Danièle Henkel et Monsef Derraji vous invitent à la troisième édition du Forum économique de la relève d’affaires!

Le Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec (RJCCQ) est heureux d’annoncer le retour du Forum économique de la relève d’affaires (FERA) pour une troisième année sur le thème « Le Québec : plaque tournante des technologies émergentes – défis et opportunités » le 2 mars 2018.

Le président-directeur général du RJCCQ, M. Monsef Derraji, a le plaisir d’annoncer la nomination de Mme Danièle Henkel, fondatrice et présidente des Entreprises Danièle Henkel, à titre de présidente d’honneur pour la troisième édition du Forum économique de la relève d’affaires (FERA).

« Mme Henkel possède une merveilleuse aura, à la fois en tant que femme d’affaires qui a réussi, mais également comme mentore dont on a envie d’écouter les conseils. Sa présence comme présidente d’honneur saura rehausser le prestige de cette troisième édition qui s’annonce mémorable. Sa nomination coule de source ! »

Ayant accepté avec enthousiasme la présidence d’honneur du FERA, Mme Henkel souhaite rappeler que «la recette infaillible du succès n’existe pas — mais — chose certaine, en réunissant expérience et idées novatrices, le potentiel devient… exponentiel!» L’entrepreneure à succès interviendra en ouverture du plus important événement de la relève d’affaires au Québec où plus de 700 participants sont attendus.

À propos du Forum économique de la relève d’affaires

Le Forum est LE rendez-vous majeur de la relève d’affaires du Québec.

Il met en contact des jeunes professionnels et des entrepreneurs avec des hautes personnalités politiques et du monde des affaires. Il vise au partage des expériences et à la création de nouveaux liens susceptibles de déboucher sur de nouvelles opportunités d’affaires. Se tenant sur une journée, il alterne entre conférences, ateliers et moments de réseautage.

Les technologies émergentes au Québec

Le Québec se taille une place de choix en tant que chef de file dans l’industrie des technologies émergentes. La province profite d’un pôle d’expertise scientifique de pointe et d’un bassin de talents de classe mondiale en intelligence artificielle. En alliant les industries traditionnelles aux nouvelles technologies et en encourageant l’émergence de nouveaux marchés, tout est en place afin que le Québec se démarque sur le plan international.

Toutefois, les défis sont encore nombreux. Le Québec nécessite davantage de chercheurs pour contribuer à l’effort de développement de ce secteur, en plus de constater un manque de représentativité féminine dans le domaine. Avec les moyens actuellement disponibles, les résultats des investissements ne seront percevables que dans une dizaine d’années. Malgré ces défis, le Québec est en chemin pour devenir la Silicon Valley des technologies émergentes.

À n’en pas douter, le thème du FERA 2018 annonce de vifs débats et des réflexions intéressantes !

Intervenants renommés

Sujets attrayant

Le rôle du Québec dans le développement des technologies émergentes

Des ateliers

Réseautage


Cocktail de réseautage

Séances d’informations

PROGRAMMATION

2 mars 2018
7h00-7h30 : Arrivée des participants

Séance d'ouverture du FERA

8h15-8h30

Mot de bienvenue | Monsef Derraji, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Mot de bienvenue | Danièle Henkel, fondatrice et présidente des Entreprises Danièle Henkel

Mot de bienvenue | Pierre Garant, président d’Opério, associé et leader national en certification chez Raymond Chabot Grant Thornton

Mot de bienvenue | Stéphane Billette, Ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional

Conférence d'ouverture

8h30-8h55

Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale

Panel d'ouverture présenté par Operiō

09h00-10h15

Intervenants

  • Joelle Pineau, Ph.D., directrice du laboratoire FAIR (Facebook AI Research) Montréal
  • Rémi Tachet, Ph.D., Chercheur chez Microsoft Recherche Montréal
  • Bassem Monla, expert IA & directeur du développement des affaires chez LGS, société d’IBM
  • Jean-François Gagné, président-directeur général, Element AI

Modérateur

Stéphane Ricoul, président du Conseil d’administration de l’Organisme pour la Promotion de l’Économie Numérique (OPEN)

10h15-10h30 : Pause-café
10h30-12h : Ateliers au choix

Atelier 1 - Les cryptomonnaies : des affaires en or ou de la spéculation?

10:30 – 12:00

Intervenants

  • Jonathan Hamel, président et fondateur de l’Académie Bitcoin
  • Nick Chong, co-fondateur de QUOINE+BLOCKWAVE
  • Michael Albo, président et fondateur du Data Science Institute
  • François Remy, chef de pupitre chez Les Affaires

Modérateur

Bahador Zabihiyan, directeur des relations publiques chez Bitfarms

Atelier 2 - Blockchain : Une transformation technologique en « bloc » au sein d’une « chaîne » économique, présenté par Gowling WLG

10:30 – 12:00

Intervenants

  • Louis Roy, CPA, CA, associé et leader blockchain chez Raymond Chabot Grant Thornton
  • Jean-François Pelland, associé chez Gowling WLG
  • Mike Merdinian, fondateur de Rokaboat
  • Hisham Dalle, fondateur de OneChain et CloudZero Group

Modérateur

Fouad Farès, fondateur et président de MINDSMASTER Canada Inc.

 

Atelier 3 - L'intelligence artificielle et les PME présenté par l'École des entrepreneurs

10:30 – 12:00

Intervenants

  • Mehdi Merai, Ph.D. (c), président-directeur général de Dataperformers
  • Éric Nguyen, directeur principal – leader de pratique – intelligence artificielle et analytique avancée chez Raymond Chabot Grant Thornton
  • Frédéric Letendre, avocat et associé-fondateur chez YULEX
  • Narjès Boufaden, fondatrice et présidente directrice générale de Keatext

Modératrice

Thara Tremblay-Nantel, présidente et fondatrice de Thara Communications

Atelier 4 - L'impact des nouvelles technologies sur l'éducation

10:30 – 12:00
Intervenants

  • Elyas Felfoul, directeur du World Innovation Summit for Education (WISE)
  • Sébastien Turbot, directeur exécutif de la Fondation NewCities
  • Jasmin Roy, fondateur et président de la Fondation Jasmin Roy
  • Catherine Légaré, fondatrice et présidente d’Academos

Modérateur

Christian Ouellet, directeur des affaires gouvernementales de Sandoz Canada

Atelier 5 - Croître de façon efficiente à l'ère technologique, présenté par Operiō

10:30 – 12:00
Intervenants

  • Andréanne Marquis, présidente et fondatrice de Womance
  • Julie Dufresne, fondatrice d’emploiretraite.ca
  • Micah Desforges, président de Tribu Expérientiel
  • Anthony Vendrame, co-fondateur de Poches & Fils

Modérateur

Sylvain Boudreau, conférencier chez Nous Inc.

Atelier 6 - Cybersécurité en entrepreneuriat : une belle opportunité

10:30 – 12:00
Intervenants

  • Paul Laurier, président du Groupe Vigiteck Inc.
  • Esma Aimeur, professeure titulaire au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal
  • Naïm Alexandre Antaki, associé chez Gowling WLG
  • Véronique Olivier, consultante

Modératrice

Chloé Freslon, chroniqueuse

12h-14h : Visite des kiosques et dîner

Panel : Les technologies émergentes au service de la société et de l’humain

14:15 – 15:15

Intervenants

  • Danièle Henkel, présidente et fondatrice des Entreprises Danièle Henkel
  • Yannis Mallat, président-directeur général de Ubisoft Divertissements
  • Jocelyn Maclure, Professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval et président de la Commission de l’éthique en science et en technologie
  • Robert Coallier, chef de la direction d’Agropur

Modérateur

Julien Lampron, directeur des affaires publiques de Fondaction

15:15 - 15:30 : Pause-café

Séance de clôture - Le défi de la main-d’œuvre dans un contexte de croissance et de transformation des entreprises

16:30 – 17:30

Intervenants

  • Stéphane Billette, Ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional
  • Line Lagacé, Vice-présidente – croissance des entreprises et investissements étrangers chez Québec International
  • Monsef Derraji, Président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec
  • Laura Boivin, Présidente, Fumoir Grizzly Inc.

Modérateur

Benoît Chalifoux, adjoint au vice-doyen à l’international de l’ESG-UQÀM

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L’intelligence artificielle représente l’idée que l’intelligence humaine peut être mécanisée et remplacée par des applications et des machines. Elle est basée sur un ensemble de concepts, de programmes et de technologies qui effectuent des tâches habituellement accomplies par des êtres humains étant donné le niveau de réflexion et de perception qu’elles demandent.

Facebook a annoncé en septembre 2017 que Montréal serait la quatrième ville à accueillir un laboratoire de recherche en intelligence artificielle. Des investissements en provenance du secteur privé ont aussi été annoncés par Google, Microsoft et IBM. 

Le développement de cet écosystème technologique québécois est d’ailleurs fortement soutenu par le gouvernement du Québec qui annonçait, en mai dernier, un investissement-clé de 100 millions de dollars sur cinq ans afin de créer une supergrappe dans le domaine hautement compétitif et prometteur qu’est l’intelligence artificielle. Selon le gouvernement, la «grappe» sera une forme d’écosystème qui fera le lien entre les chercheurs et l’industrie. Elle ciblera la recherche, la formation et l’innovation en intelligence artificielle ainsi que la création d’entreprises.

CYBERSÉCURITÉ

La cybersécurité englobe les procédés, les lois et les outils qui visent à protéger les données informatiques et les actifs des entreprises et des internautes. Elle mène une lutte contre la cybercriminalité et met en place des protocoles de cyberdéfense.

L’école Polytechnique de Montréal offrait cet automne un premier baccalauréat en cybersécurité au Québec afin de répondre à la demande croissante d’une formation spécialisée dans le domaine. « D’ici 2020, on estime qu’à l’échelle internationale on manquera de 1,5 million d’experts en cybersécurité. Au Canada, on parle de dizaines de milliers », estime Benoît Dupont, titulaire de la chaire de recherche du Canada en cybersécurité à l’Université de Montréal.

«BLOCKCHAIN»

Au-delà de l’intelligence artificielle, le Québec se démarque par son avancée en lien avec la technologie «blockchain». Cette dernière permet le stockage et la transmission d’informations de façon transparente et sécurisée. Sans organe central de contrôle, la gestion de cette base de données repose sur les échanges de ses utilisateurs.

Cette technologie supporte le bitcoin, une monnaie cryptographique parue en 2009 qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Les transactions effectuées par ce système de paiement sont vérifiées et enregistrées via le système « blockchain ».

En juillet 2017, Raymond Chabot Grant Thornton annonçait qu’elle fondait, avec des experts reconnus du milieu, la firme Catallaxy, un centre d’expertise «blockchain» basé à Montréal qui investira dans la recherche, le développement, la formation et la commercialisation de cette technologie.

FERA

Des intervenants renommés

Des séances d’informations

Des kiosques

Des ateliers

Du réseautage

Un cocktail

INTERVENANTS

null

Président et chef de la direction de la Banque Nationale depuis juin 2007, Louis Vachon est responsable des stratégies, des orientations et du développement de la Banque et de ses filiales. Il est appuyé dans cette tâche par les membres de la haute direction qui forment avec lui le Bureau de la présidence. Au moment de sa nomination, M. Vachon était chef de l’exploitation – un poste qu’il occupait depuis 2006. De 2005 à 2006, Louis Vachon a agi à titre de président du conseil d’administration de la principale filiale de la Banque, la Financière Banque Nationale, de même que de Gestion de portefeuille Natcan. Il avait assumé auparavant les responsabilités de chef de la direction de la Financière Banque Nationale. M. Vachon a commencé sa carrière en 1985 chez Citibank et s’est joint à Lévesque Beaubien Geoffrion en 1986. De 1990 à 1996, il a travaillé pour BT Bank of Canada, la filiale canadienne de Bankers Trust, y devenant président et chef de la direction. M. Vachon s’est de nouveau joint à la Banque Nationale en 1996 – d’abord comme président et chef de la direction de Gestion de placements Innocap, puis, dès 1998, comme premier vice-président, Trésorerie et Marchés financiers. Louis Vachon est membre des conseils d’administration de Molson Coors Brewing Company et de Groupe CH inc. Il est également engagé dans un grand nombre d’organismes à vocation sociale et culturelle. M. Vachon est titulaire d’une maîtrise en finance internationale de la Fletcher School, un programme coopératif offert par les universités Tufts et Harvard. Il possède également un B.A. en économie de Bates College, en plus d’être analyste financier agréé, CFA®. Louis Vachon est Membre de l’Ordre du Canada et a reçu le Prix du citoyen du monde de l’Association canadienne pour les Nations Unies. Il a été nommé docteur honoris causa des universités d’Ottawa, Bishop’s et Ryerson. M. Vachon a reçu le titre de Lieutenant-colonel (h) des Fusiliers Mont-Royal. Il a été nommé PDG de l’année 2014 au Canada par le magazine Canadian Business et a été nommé Personnalité financière de l’année 2014 par la publication Finance et Investissement, une reconnaissance obtenue en 2012 également. En 2014, la Fondation Portage lui a rendu hommage en le nommant Grand philanthrope. Louis Vachon a de plus figuré au palmarès canadien Top 40 Under 40 en 2001.

null

Joelle Pineau est professeure agrégée et chercheure-boursière de la chaire William Dawson à l’Université McGill, où elle codirige le laboratoire de raisonnement et d’apprentissage (Reasoning and Learning Lab). Ses travaux de recherche se concentrent sur le développement de nouveaux modèles et algorithmes aux fins de planification et d’apprentissage dans des domaines complexes partiellement observables. Son travail consiste également à appliquer ces algorithmes à des problèmes complexes dans le domaine de la robotique, des soins de santé, des jeux et des agents conversationnels. Elle siège également au comité de rédaction du Journal of Artificial Intelligence Research et du Journal of Machine Learning Research, et est présidente de l’International Machine Learning Society. Boursière principale de l’Institut canadien de recherches avancées, elle a de plus, en 2016, été nommée membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada.

null

Yannis Mallat se joint au studio Ubisoft Montréal en 2000. Il fait rapidement sa marque dans l’industrie à titre de producteur sur Prince of Persia : The Sands of Time. Sorti en 2003, le jeu obtient un succès critique et commercial retentissant et permet au studio de Montréal de s’établir parmi les grands de l’industrie. En 2006, à l’âge de 32 ans, Yannis est nommé PDG du studio de Montréal et participe activement à l’élaboration d’une marque qui deviendra un des joyaux d’Ubisoft : Assassin’s Creed. Sous sa direction, Ubisoft Montréal est nommé studio de l’année au prestigieux gala Golden Joystick Awards (2014) et devient le plus grand studio indépendant de développement de jeux vidéo au monde avec près de 3 200 employés.

Aujourd’hui, Yannis est PDG des studios canadiens d’Ubisoft. Ce collectif de studios qui comprend Ubisoft Montréal, Toronto, Québec et Saguenay, dirige le développement de certaines des plus grandes marques du groupe Ubisoft, telles qu’Assassin’s Creed, Rainbow Six, Far Cry, Watch_Dogs et For Honor.

Yannis détient une Maîtrise en Développement économique et agronomie internationale et est titulaire d’un MBA des HEC Montréal. Il s’est consacré développement économique rural en Afrique de l’Ouest pendant trois ans avant de faire carrière dans l’industrie du jeu vidéo.

null

Jonathan Hamel est président et fondateur de l’Académie Bitcoin, une firme boutique d’enseignement, de formation et de consultation en entreprise autour de la technologie Bitcoin. Entrepreneur, fondateur et investisseur centré sur l'écosystème Blockchain, il possède une expertise reconnue dans les marchés émergents, dont l’Afrique, où il contribua à différents projets de paiements mobiles et de services bancaires alternatifs. Pionnier de la communauté Bitcoin et Ethereum au Canada, il a fait la promotion de ces technologies dans de nombreux événements financiers et technologiques tels Shenzhen International FinExpo (Shenzhen, Chine), Lujiazui Industrial Finance Forum (Shanghai, Chine), Sydney FinTech Summit (Sydney, Australie) Africa Web Festival (Abidjan, Côte-d’Ivoire), Le Sommet Annuel de la Banque Africaine de Développement (Lusaka, Zambie), Bloomberg Africa Business Summit (Cape Town, Afrique du Sud), La Conférence de Montréal (Montréal, Canada), WISE Summit (Doha, Qatar), Consensus (New-York City, USA), Forum Fintech (Montréal, Canada), Bitcoin Ethereum Summit (Toronto, Canada) et The Singularity University Summit Canada (Montréal, Canada).

Jonathan Hamel est membre du comité consultatif sur l’innovation technologique de l’Autorité des Marchés Financiers depuis Janvier 2017.

null

Nick possède plus de 10 ans d’expérience comme entrepreneur en technologies de l’information. En 2016, il a cofondé QUOINE+BLOCKWAVE, un joint-venture entre le startup Canadien Blockwave et la société japonaise QUOINE, afin de s’attaquer au marché des bitcoins et crypto-monnaies au Canada. Ce marché se chiffre d’ailleurs à 1,5 G$ en 2017, soit un volume dix fois plus grand que l’année précédente.
Pourquoi s’allier au japonais? Nick explique que le Japon est le leader au rang mondial pour le volume de transactions de crypto-monnaies, et que le gouvernement est fortement en faveur de l’adoption du bitcoin : «le gouvernement japonais a officiellement reconnu le bitcoin comme moyen de paiement, ce qui a donné le feu vert à des centaines de milliers de détaillants d’accepter le bitcoin, que ce soit des magasins, des pharmacies, ou des restaurants. »
Nick a choisi Montréal comme base des opérations de son joint-venture. Il croit que la ville a des avantages nets pour un startup de Fintech, en citant les quatre grandes universités qui sont des sources de talent, ainsi que les firmes d’investissement québécoises qui appuient l’innovation.
Contrairement à plusieurs dans l’industrie, Nick est en faveur d’une règlementation plus stricte des crypto-monnaies. En l’absence de règlementation, il explique : «la responsabilité retombe sur l’industrie pour implanter les meilleurs protocoles afin de sécuriser les avoirs de nos clients et de s’assurer que nous ne devenons pas des intermédiaires involontaires pour les activités criminelles. C’est d’ailleurs ce que nous ferons au Canada quand nous allons lancer nos opérations en 2018.»
Lorsqu’on lui demande son opinion sur la montée fulgurante du prix du bitcoin, que plusieurs qualifient de «bulle économique», Nick répond qu’il voit cela dans le sens inverse : «ce ne sont pas les bitcoins qui gagnent en valeur, mais bien nos devises nationales, nos dollars Canadiens, qui perdent de la valeur!».
Nick est économiste de formation, détient la certification Certified Bitcoin Professional et est en voie d’obtenir son certificat du programme Fintech de la Saïd School of Business de l’Université d’Oxford.

null

Bahador Zabihiyan n’avait aucune idée de ce qu’était un bitcoin, il y a 5 ans. Depuis, il a produit une dizaine de reportages au sujet des cryptomonnaies et il peut se vanter de pouvoir expliquer ce qu’est un bitcoin en moins de trente secondes. Bahador est reporter pour le site web, la radio et la télévision de Radio-Canada depuis une décennie, période durant laquelle il observé de près le développement des entreprises technologiques à Montréal. Grâce à son travail, Bahador a eu l’occasion de visiter une mine de bitcoin (c’est bruyant!), de sauter devant un véhicule autonome pour voir s’il va s’arrêter (la réponse est oui) ou de se rendre dans un laboratoire où les chercheurs se demandent à quoi ressembleront les drones dans vingt ans (ils seront très petits, semble-t-il).
Au fil de ses reportages, il tente de mieux faire comprendre au grand public ces entreprises, qui perturbent parfois les communautés dans lesquelles elles s’installent. Il fait cela en utilisant de nouveaux formats numériques pour susciter l'intérêt de son auditoire, dont la « timeline » Facebook est déjà bien remplie.
Bahador se donne aujourd’hui comme objectif de continuer à observer de près la grappe technologique à Montréal, particulièrement les entreprises du domaine de l’intelligence artificielle et des véhicules autonomes, dont les innovations pourraient avoir des effets importants sur le marché de l’emploi.

null

Esma Aïmeur est Professeure titulaire au Département d’Informatique et de Recherche Opérationnelle de l’Université de Montréal. Après des études effectuées en Algérie (Constantine sa ville natale puis Alger), elle obtient un Diplôme d'Études Approfondies (DEA) et un doctorat (PhD) en informatique (spécialité intelligence artificielle) de l’université de Paris 6.
Elle œuvre en sécurité informatique, en e-Learning et en commerce électronique en appliquant des techniques d’intelligence artificielle pour traiter les données. Ses recherches les plus récentes portent sur les réseaux sociaux, la sensibilisation à la sécurité des données personnelles, et sur la préservation de la vie privée (vol d'identité, géolocalisation, divulgation d'informations, reconstitution de profils, etc.).
Esma Aïmeur a été responsable de l’axe informatique de la maitrise en commerce électronique, programme conjoint avec la faculté de droit et HEC Montréal entre 2003 et 2013. Dans le cadre de cette maitrise, et durant une dizaine d'années, Esma Aïmeur a organisé un séminaire annuel sur la préservation de la vie privée sur Internet. Ses collaborations internationales sont nombreuses et elle est régulièrement membre du comité de programme des conférences les plus prestigieuses de son domaine. Elle a publié plus de 250 papiers incluant des journaux et des conférences internationales de renom. Elle est également évaluatrice pour plusieurs organismes scientifiques Canadiens et québécois.
Par ailleurs, elle a été présidente de programme des 24 workshops de la conférence mondiale World Wide Web 2016 dont un des ateliers était co-organisé par Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web.
En 2017, elle co-préside le comité de programme du 7th International MCETECH Conference on e-Technologies.
Elle est présentement co-rédactrice en chef de « International Journal of Privacy and Health Information Management ».

null

Paul Laurier est un expert reconnu par les tribunaux en criminalité informatique. Ancien policier, il a œuvré dans le domaine du renseignement et des enquêtes en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes financiers. Il a été superviseur dans l’équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) et responsable du programme de la cybermenace extrémiste à la Sûreté du Québec.
Il a été formé en cybercriminalité par le FBI à Quantico et au Collège canadien de police. Tout en poursuivant son travail, il a complété une maîtrise en technologie de l’information et a poursuivi son cursus universitaire en étudiant la gestion d’innovation et a complété sa scolarité de niveau doctoral en génie à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Il a développé un outil d’extraction et d’analyse de données qui contribue à la prévention des tueries de masse. Il a commercialisé La Fouine, un outil novateur pour les vérifications diligentes, avec intelligence artificielle, qui aide les entrepreneurs à rechercher et classifier des informations sensibles. Cet outil profile rapidement des individus ou des entreprises qui peuvent représenter un risque d’affaire.
Il est maintenant Président du Groupe Vigiteck inc et Vice-président chez Artémis Renseignement inc. Ces deux entreprises sont à la fine pointe des technologies dans le domaine E-Discovery. Il œuvre quotidiennement dans la résolution d’enjeux légaux mettant en avant plan le phénomène de la cybercriminalité.

null

En tant que CEO et fondateur du Data Science Institute, Michael Albo aide ses clients à saisir les opportunités d'affaires disponibles au sein des données qu'ils ont accumulées et à trouver de nouvelles solutions à leurs défis en combinant données et algorithmes.

Les analyses et les modèles qu'il conçoit accélèrent et sécurisent les décisions importantes de ses clients. Au quotidien, les réponses extraites des données les aident à atteindre leurs objectifs d'affaires (identifier de nouveaux relais de croissance, optimiser leurs processus, améliorer le service offert aux clients, détecter préventivement des risques, ...).
Disposant d'une double compétence TI & Affaires, Michael est diplômé d'une maîtrise en computer science et mathématiques d'aide à la décision et d'un Executive MBA. Il a fondé et co-anime depuis plus de 5 ans la communauté DataDrivenMtl (1 500 professionnels de données à Montréal). Il a fondé et co-anime aussi la communauté des Rencontres Off du Forum Fintech (1 300 passionnés de finance et de technologie).

null

Louis Roy est associé au bureau de Montréal de Raymond Chabot Grant Thornton. Il possède plus de vingt années d’expérience dans le domaine de l’audit. Il est responsable de la réalisation de mandats d’envergure et possède une vaste expérience auprès d’institutions financières, de sociétés ouvertes et de sociétés réglementées et gouvernementales. M. Roy possède une solide expertise lorsqu’une approche d’audit axée sur la corroboration et les contrôles est préconisée, ainsi qu’en matière de procédures d’audit informatisées. Il est également directeur national en certification et responsable des méthodes et outils de travail de la firme.

M. Roy croit fermement aux possibilités innovantes de la technologie dans nos systèmes économique et financier. En tant que membre fondateur de Catallaxy, nouvelle filiale de Raymond Chabot Grant Thornton en matière de technologie blockchain, M. Roy agit comme leader de ce nouveau service. La création d’un centre d’expertise blockchain basé à Montréal avec comme mission d’investir dans la recherche, le développement, la formation et la commercialisation de la technologie blockchain vise à répondre aux besoins des organisations liés à ces opérations avant-gardistes. Pour plus d’information, visitez www.catallaxy.com.

null

Elyas Felfoul dirige et supervise l’organisation du sommet et la plateforme WISE qu’il a rejoint en 2013, apportant avec lui son expertise dans les secteurs privés et publics.

Auparavant, il a travaillé dans une compagnie à Toronto spécialisé en fusion et acquisition, après avoir été membre du cabinet du Ministre de la Justice, et Leader du Gouvernement au Parlement du Québec, en tant que conseiller politique du Ministre.

WISE, le sommet mondial de l’innovation pour l’éducation (World Innovation Summit For Education) est une initiative internationale qui vise à transformer l’éducation par le biais de l’innovation. WISE a été créé par la Fondation du Qatar en 2009 sous le haut patronage de sa Fondatrice et Présidente, son excellence, Sheikha Moza Bint Nasser.

Elyas Felfoul est le principal collaborateur du Président Directeur Général de WISE et est en charge de préparer et de coordonner l’évènement international biannuel qui se tient à Doha ainsi que la conduite des forums internationaux et rencontres avec des sommités académiques à travers le monde.

Il est né en Tunisie et s’est installé au Canada à l’âge de douze ans.

Il détient un baccalauréat en Relations Internationales de l’Université de Sherbrooke, et une maîtrise en sciences politiques publiques (Master in Public Policy) de la faculté Lee Kuan Yew School of Public Policy de l’Université Nationale de Singapour (NUS) où il a été major de sa promotion.

null

Mehdi Merai, Ph.D. (c) est chercheur en intelligence artificielle et président directeur général de la société Dataperformers; une entreprise d’innovation et de recherche appliquée en intelligence artificielle. Il est profondément investi dans la découverte et la création des systèmes intelligents qui permettent aux grandes entreprises de différents secteurs tel celui de la finance (Exemple : la fédération des Caisses de Desjardins) de bénéficier de solutions en intelligence artificielle avant-gardistes et à la pointe de la technologie. Mehdi Merai, Ph.D. (c) a aussi travaillée sur plusieurs inventions brevetées au Canada et à l’internationale lié aux systèmes énergétiques intelligents ainsi qu’à la vision assistée par ordinateur. Mehdi porte un vif intérêt aux mécanismes systémiques distribués et auto-organisés qui ont un grand impact positif sur les vies humaines. De plus, il vise à combler le fossé entre le monde universitaire et le monde des affaires en favorisant activement les initiatives communautaires en apprentissage en profondeur et cela à Montréal et à Toronto.

null

Andréanne Marquis est la propriétaire de la boutique en ligne de vêtements et d’accessoires pour femmes Womance, qui regroupe sous la même enseigne une ligne maison, des marques connues internationalement, ainsi que des créations québécoises. Womance est une compagnie de commerce au detail en ligne mais également un concept de boutiques éphémères en centres commerciaux partout à travers le Québec.

C’est un modèle qui veut inspirer et guider les femmes ambitieuses et déterminées pour qui la vie n’est qu’un grand terrain à explorer. Womance est à l’image de celles qui veulent laisser leur marque, qui ont le courage d’être ce qu’elles sont. En chiffres, Womance c’est plus de 1 000 000 de pages vues par année ainsi que les réseaux sociaux de Womance et ceux d’Andréanne, qui regroupent plus de 300 000 abonnés.

null

M. Eric Nguyen est directeur principal et leader de la pratique d'intelligence artificielle et d'analytique avancée chez Raymond Chabot Grant Thornton. Précédemment, il a mené l’équipe de négociation algorithmique assistée par l’intelligence artificielle à la Banque Nationale du Canada, dans le secteur des marchés financiers. Il a de plus contribué au virage analytique de la Banque Nationale en dirigeant l’équipe de modélisation et d’intelligence client. Il a de plus agi comme leader et acteur de changement dans la transformation analytique organisationnelle, et possède une solide expérience en gestion et en recherche mathématique. Mathématicien de formation, il possède plus de 20 ans d’expérience dans diverses autres disciplines dont la cryptographie, le marketing analytique et le développement logiciel.

null

Julie Dufresne est la fondatrice de l’application web Emploiretraite.ca, une plateforme qui met en relation autant des candidats d'expérience que des retraités avec des employeurs. Le site crée à l’aide d’un formulaire dirigé et imagé un CV ou une offre en plus ou moins 10 minutes. Le candidat peut avoir un CV professionnel ou personnel (aide à domicile). Lancée récemment en mars 2017 au Québec, déjà plus de 12 000 candidats ciblés suivent les offres d’emploi d’Emploiretraite.ca et 500 postes disponibles mensuellement.

Julie possède un parcours professionnel très varié, d’organisatrice de festival en cinéma à directrice de compte aux entreprises
pour une institution financière. C’est d’ailleurs dans cette fonction qu’elle a eu l’idée de fonder Emploiretraite.ca. Sa formation universitaire en ma keting et en ressources humaines ainsi que ses nombreuses expériences sur le marché du travail font d’elle une entrepreneure accomplie et passionnée. Son rêve était de créer une entreprise qui contribuerait au développement économique tout en faisant une différence au niveau social.

null

Jasmin Roy est né en 1965. Comédien, animateur et auteur québécois de renom, il gravite au sein du milieu culturel depuis plus de 20 ans. Touche-à-tout, curieux et intarissable défenseur de la liberté d’expression, il porte en lui une mission de justice pour l’avenir de notre société. Reconnu pour son franc-parler et son dynamisme, il est également chroniqueur et producteur événementiel. Formé à l’École nationale de théâtre du Canada, Jasmin Roy cumule une impressionnante filmographie. Aujourd’hui fondateur et président de la Fondation Jasmin Roy, il compte assurer un milieu sain et sécuritaire pour les élèves du Québec en soutenant toutes les initiatives citoyennes qui luttent contre la discrimination et la violence à l’école.

null

Sébastien Turbot est le Directeur exécutif de la Fondation NewCities où il supervise tous les aspects de la mission de la Fondation, ses programmes, ses événements et ses activités de sensibilisation.

Il était auparavant Directeur des contenus et Curateur de WISE (World Innovation Summit for Education), un événement international phare sur l’éducation organisé par la Fondation Qatar. Sébastien a également été Directeur éditorial de TEDxParis où il a été en prise directe avec les enjeux façonnant le monde et l’avenir. Il a occupé plusieurs postes de direction au Moyen-Orient et en Asie centrale. Il a fondé et dirigé Sayara, une agence de stratégie et de communication en Afghanistan. De plus, Sébastien a enseigné à Sciences Po, l’une des plus prestigieuses écoles en France.

null

Catherine Légaré est la présidente-fondatrice d’Academos, un organisme offrant des solution numériques aidant les jeunes à s'orienter professionnellement: le réseau social Academos et l'application Enio. Mme Légaré, qui détient un PhD en psychologie, intervient dans les médias au sujet des nouvelles génération, de l'éducation et du monde du travail notamment au Laboratoire MATV, comme membre du collectif Repenser l'école ou du Réseau québécois en innovation sociale.

null

Remi Tachet des Combes est chercheur en apprentissage par renforcement chez Microsoft Recherche Montreal. Il a effectué ses études de mathématiques à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, puis a obtenu son PhD en mathématiques appliquées à l’Ecole Centrale de Paris sur le sujet de la calibration de modèles dérivés en finance.
Avant de rejoindre Microsoft, il a travaillé pendant près de quatre ans pour le Senseable City Laboratory du Massachusetts Institute of Technology. Sa recherche au MIT s’est essentiellement portée sur l’impact des technologies nouvelles sur le futur des villes, et en particulier sur l’implémentation de systèmes de transports plus intelligents et plus efficients : contrôle optimisé des voitures autonomes aux intersections, quantification du bénéfice des services de partage de trajet, optimisation des feux rouges par une intelligence artificielle...
Chez Microsoft, il fait partie de l’équipe d’apprentissage par renforcement et cherche à développer des machines à l’intelligence plus générale, capables de transférer leur savoir à des tâches variées. Il étudie également les propriétés de l’apprentissage profond et des réseaux de neurones avec pour objectif d’atteindre une meilleure compréhension et interprétabilité de leurs résultats. Ses intérêts sur le long terme résident dans la compréhension des processus cognitifs propres à l’humain et dans leur potentielle implémentation artificielle afin de résoudre les problèmes les plus complexes de notre temps. Il est également le co-fondateur et CTO d’Ace-up, une plateforme de développement personnelle et professionnelle.

null

M. Christian Ouellet s’est joint à Sandoz Canada, filiale de Novartis en janvier 2014 à titre de Directeur des affaires gouvernementales. Auparavant, il a occupé les fonctions de Chef des politiques de santé et d’économie chez Novartis Pharmaceuticals Canada de 2009 à 2014.

Il compte 20 ans d’expérience dans le secteur biopharmaceutique. Il a cumulé des fonctions au niveau des ventes, du marketing, de l’analyse de marché, de l’accès au marché et du remboursement des médicaments chez GlaxoSmithKline de 1997 à 2009. Auparavant, il a travaillé à titre d’attaché politique et coordonnateur politique de 1993 à 1997.

Il détient une maîtrise en administration des affaires d’un programme conjoint de l’Université Paris-Dauphine et de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il est également titulaire d’un certificat en leadership organisationnel du HEC Montréal obtenu avec mention d’excellence. En 1995, il a obtenu un baccalauréat en administration des affaires de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

M. Ouellet est membre de l’Ordre des Administrateurs agréés du Québec (Adm.A) depuis 2015. Il a été co-président d’un groupe d’étude de la Conférence Canadienne sur le leadership du Gouverneur Général du Canada en 2017.

M. Ouellet est très impliqué dans sa communauté et siège actuellement sur plusieurs conseils d’administration à vocation économique, sportif et communautaire. Il est gouverneur du Réseau des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) ainsi que membre du World Future Society.

null

Jeff Cates est le président-directeur général d’Intuit Canada, entreprise de création de logiciels qui produit des marques reconnues, comme ImpôtRapide, QuickBooks et Mint. Sous l’impulsion de M. Cates, Intuit Canada a su devenir l’un des meilleurs endroits où travailler au Canada, selon ce que révèle l’organisme Great Place to Work Institute. Il a comme fonction d’aider l’entreprise à se faire reconnaître comme chef de file incontesté des solutions financières du pays dans chaque marché où elle exerce ses activités en dirigeant une équipe de plus de 400 employés voués à simplifier la vie du monde des affaires.

Il s’est joint à Intuit en 2011, en ayant cumulé une expérience englobant le marketing novateur, la gestion des partenaires et l’entrepreneuriat. Précédemment, M. Cates a travaillé à Apple Canada, à la direction de ses activités commerciales, de même que chez Hewlett-Packard, comme vice-président de la division des consommateurs. Il est titulaire d’un MBA de Schulich School of Business de l’Université York et bachelier en commerce de l’Université McMaster.

null

Possédant près de 25 ans d’expérience en certification, M. Garant agit comme associé responsable d’importants mandats de certification et est reconnu par ses pairs comme l’un des piliers de son milieu. À titre de leader national en certification chez Raymond Chabot Grant Thornton, M. Garant est responsable de la pratique à l’échelle nationale et veille à l’optimisation des outils de travail, au diapason des meilleures tendances de l’industrie et des besoins de la clientèle.
Il agit à titre de président d’operiō, notre filiale offrant aux PME des services intégrés de comptabilité-conseil.
Dans le cadre de ses fonctions, M. Garant accompagne, sur les plans stratégique et financier, de nombreux clients de domaines variés tels que la fabrication, le commerce de détail, les services, l’immobilier ainsi que la construction, de même que des sociétés ouvertes et des entités des secteurs public et parapublic.
Son savoir-faire repose également sur l’exécution de mandats particuliers liés au démarrage d’entreprise, au financement, à la planification fiscale, ainsi qu’à l’implantation de systèmes informatisés de gestion et d’affaires électroniques.
Très engagé dans la communauté d’affaires lévisienne, M. Garant se distingue par l’étendue de son réseau, mais aussi par ses qualités de leader, qui l’ont notamment amené à occuper le rôle de président de la Chambre de commerce de Lévis ainsi que de la Société de développement économique de Lévis.

null

Narjès Boufaden commence sa carrière en tant que scientifique pour le Centre de Recherche informatique de Montréal et pour l’Université d’Ottawa. Après l’obtention d’un doctorat en linguistique informatique sous la supervision des docteurs Guy Lapalme et Yoshua Bengio, elle devient pionnière dans les travaux de recherche en NLP, et auteure de plus de 15 publications scientifiques.
En 2010, Narjès Boufaden se lance dans le monde des affaires en fondant Keatext. Après 5 années d’activité dans le domaine des services professionnels, Keatext devient fournisseur de logiciels dès 2015 en commercialisant une solution qui aide les entreprises à améliorer leur expérience client, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle.

null

Jean-François Pelland est associé au bureau de Gowling WLG à Montréal. Sa pratique nationale et internationale en droit des affaires est axée principalement sur le financement corporatif privé et public, les fusions et acquisitions ainsi que la planification fiscale pour des sociétés ouvertes ou fermées.
Jean-François accompagne les entreprises de divers secteurs à divers stades de leur évolution corporative, de la formation à la croissance par financement en équité et en dette et par acquisitions, jusqu’à la sortie par vente ou par appel public à l’épargne. Jean-François a aussi supervisé la toute première levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) approuvée par les organismes canadiens de réglementation, ainsi que le tout premier financement participatif canadien au moyen d’un portail numérique, le tout conformément aux lois canadiennes sur les valeurs mobilières.
Il a agi en tant que conseiller juridique principal pour des sociétés privées, des émetteurs assujettis, des investisseurs, des firmes de courtage et des sociétés de capital de démarrage, principalement dans les secteurs émergents : sciences de la vie, technologies de l’information et des communications, jeux vidéos, médias sociaux, secteur de l’exploration minière, pétrolière et gazière et des technologies propres. Il est également amené à occuper ponctuellement le rôle d'administrateur pour des sociétés privées, des fiducies et des émetteurs inscrits à la Bourse de Toronto et la Bourse de croissance TSX.
Jean-François exerce le droit en français et en anglais.

null

Né à Howick le 21 avril 1971, Stéphane Billette est un homme d’affaires et un politicien engagé dans la communauté.

Titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires avec option finance de l’Université du Québec à Hull ainsi que d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université d’Ottawa et de l’École supérieure de commerce de Reims en France, il entame sa carrière comme agent de développement économique à la Société de développement de Beauharnois-Salaberry.

Propriétaire et exploitant d’une ferme de grande culture pendant près de 20 ans, fort de 15 années dans le milieu des affaires et actif dans le développement local et régional, M. Billette a à cœur le rayonnement de sa région. Il a notamment été commissaire industriel et directeur général d’un Centre local de développement de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent. M. Billette a également siégé au conseil d’administration de plus d’une dizaine d’organisations.

C’est en 2008 qu’il est élu député de la circonscription de Huntingdon. Puis, en octobre 2017, il devient ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional.

null

Grâce à son expertise et son vaste réseau de contacts, Thara Tremblay-Nantel travaille depuis les 9 dernières années à faire rayonner les projets des clients dans les médias. Elle a fondé il y a bientôt 5 ans la firme de relations publiques Thara Communications, et il y a 3 ans, elle a cofondé l’outil AgendaPR. Créative et passionnée, Thara est une fille vive d’esprit pour qui chaque défi représente une opportunité de se surpasser. De relationniste de presse à entrepreneure, elle jongle à merveille entre les deux rôles avec à ses côtés trois filles de comm passionnées pour assurer la réussite des projets.

null

Bassem Monla possède plus de 32 ans d’expérience professionnelle dans le domaine des technologies de l’information et les services-conseils en la matière. Il occupe actuellement la fonction d’expert de domaine en intelligence artificielle (IA) et IBM Watson à IBM Québec.
Bassem est un passionné de technologie : après avoir obtenu son diplôme de l’École Polytechnique, établissement d’enseignement supérieur en sciences et technologies phare de la France, il a constamment maintenu un niveau élevé de savoir scientifique, en particulier dans les technologies de l’information et les télécommunications ainsi que dans diverses branches des mathématiques appliquées. Ce dernier domaine en est justement à un point où sa fusion avec les technologies de l’information concrétise la nouvelle promesse de l’intelligence artificielle.
Sa vision de l’innovation et des solutions générant une forte valeur ajoutée et sa passion à cet égard ont guidé sa carrière. Animé de cette vision, Bassem met à profit de nouvelles technologies et croit que les applications dans les domaines de l’analytique évoluée, de l’intelligence artificielle, de l’apprentissage profond, de l’internet des objets (IoT), de la chaîne de blocs et de l’infonuagique sont innombrables et finiront par transformer tous les secteurs d’activité.

null

François Remy est journaliste financier et chef de pupitre numérique au journal Les Affaires. Pour répondre à la demande insatiable des internautes, il a lancé un blogue dédié à la révolution cryptographique. De la blockchain aux kitties, qui ne voudrait pas exploiter ces filons technologiques? Dans un dialogue permanent avec sa communauté, François cherche les pépites de l’info dans cette ruée vers la crypto.

null

Naïm Alexandre Antaki est associé chez Gowling WLG au sein du groupe de droit des affaires à Montréal. Membre des barreaux du Québec et de l’Ontario depuis plus de 10 ans, il fournit à des entreprises canadiennes et étrangères des conseils stratégiques qui se veulent axés sur les solutions et ce, dans le cours de leurs activités transfrontalières et de leur expansion, établissant un pont entre les juridictions de droit civil et de common law.
On fait appel à lui pour mener et coordonner des opérations complexes en fusions et acquisitions, en financement d'entreprise et en capital d'investissement, y compris dans le contexte de partenariats public-privé (P3). Ses clients comptent aussi sur lui comme étant leur conseiller externe de confiance pour leurs opérations canadiennes en cours et en évolution. Membre de l’exécutif national du groupe sectoriel Technologie et son chef à Montréal, Naïm agit pour des clients du «magic quadrant » ainsi que pour des entreprises en démarrage sélectionnées. Son expérience couvre les acquisitions et réorganisations de sociétés de TI, le financement de sociétés de TI à diverses étapes de leur évolution, ainsi que les transactions commerciales pour lesquelles la technologie joue un rôle clé, comme les contrats de licence et les ententes d'impartition axés sur l'infonuagique (Iaas, Paas et Saas dans le cadre de modèles de cloud public, privé ou hybride), sur la cybersécurité et sur les questions connexes de vie privée, de gouvernance et réglementaires. Naïm est un membre actif du groupe Relations avec les États-Unis, ayant auparavant été membre de l’exécutif national et son co-chef à Montréal. Il agit régulièrement pour des clients américains, visant à travailler de concert avec leurs conseillers juridiques internes et externes, et participe à l’ABA. Il a été l'un des contributeurs principaux au guide sur les fusions et acquisitions privées au Canada du cabinet et a donné de nombreuses formations pour les entreprises voulant faire affaires au Canada et au Québec, y compris dans le contexte d'une mission du consulat des États-Unis au Québec, ainsi que sur les pièges principaux à éviter en droit canadien pour les avocat(e)s américain(e)s.
Il est membre de longue date de la direction de l'association des ancien(ne)s de Princeton du Canada et président de la section du Québec ; il a auparavant siégé sur le comité exécutif du conseil des ancien(ne)s de Princeton à l’échelle mondiale. Il est un mentor dédié aux avocat(e)s et stagiaires. Naïm donne aussi régulièrement des présentations de formation juridique continue axée sur des questions de droit des affaires, de droit de la technologie et de questions réglementaires connexes (y compris les appels d'offres publics), autant dans le cadre de conférences à grand auditoire que de présentations personnalisées à des clients. Naïm est un ancien administrateur corporatif de l'Institut de médiation et d'arbitrage du Canada. Il a de l’expérience en arbitrage commercial national et international, et a auparavant été stagiaire à la Cour internationale d'arbitrage de la CCI à Paris.

null

Hisham est un entrepreneur en série, passionné de blockchain, crypto mineur, investisseur et fondateur de OneChain et Cloudzero Group. Il a 20 ans d'expérience dans les ventes, le conseil, la gestion de projet, le développement de logiciels et l'ingénierie système.

Hisham a exercé une gestion pratique, portant différents rôles au sein de plusieurs organisations dans les secteurs public et privé, au Canada, aux États-Unis et à l'étranger. Il a occupé des postes dans des sociétés telles que Cisco Systems, Nokia-Siemens Networks, Globalstar et l'Agence spatiale canadienne, pour n'en nommer que quelques-uns.

En tant qu'entrepreneur, il a fondé Cloudzero, une entreprise spécialisée dans la consolidation des ressources informatiques et l'infrastructure de bureau virtuel en 2010. Sa dernière création, OneChain, est active dans l'extraction d'actifs cryptographiques, la gestion de fonds crypto et le conseil dans l'espace blockchain.

Hisham détient un baccalauréat en génie électrique de l'Université McGill et une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l'American University of Beirut. Hisham est un membre actif du GLG Consulting Group (réseau mondial des consultants).

null

Benoit Chalifoux est adjoint au vice-doyen à l’international, chargé de cours et responsable du programme de baccalauréat en administration des affaires à l’École des sciences de la Gestion (ESG UQAM). Dans l’exercice de ses fonctions, il a développé plus de 80 accords de partenariats avec les universités les plus prestigieuses dans le monde entier. Il enseigne également aux quatre coins du monde dans le domaine de l’entrepreneuriat et du management interculturel, accompagne des start-ups en plus d’être conférencier dans le secteur des affaires en Afrique en Europe et en Asie. Diplômé de l’Université Paris Dauphine avec un Executive Master in Business (EMBA), il est également titulaire d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) et d’un baccalauréat en administration des affaires (BAA)de l’ESG UQAM.

null

Fouad Farès, fort d’une longue expérience dans le secteur de la technologie de l'information, a fondé en 2000 son entreprise MINDSMASTER, qui a livré des mandats dans les 4 coins du monde. Il a donné des conférences en Europe, Asie, Moyen Orient et les Amériques.
La clé du succès mondial de MINDSMASTER a été basée sur des campagnes de communication innovatrices qui ont gagné des reconnaissances au Liban et au Canada basées sur le web, et ensuite les médias sociaux. Il a rédigé une référence pour la Banque mondiale sur le leadership dans les pays en développement. Il travaille continuellement avec les nouveaux arrivants et les chercheurs d'emploi en les aidant à passer par le processus d'embauche tout en les mettant en contact avec des entreprises à la recherche de leurs talents. Il a eu des charges de cours dans des universités libanaises et canadiennes : Université de Sherbrooke & McGill. Actuellement il est membre du « Advisory group for Data Analytics & Machine Learning » de l’université McGill – Continuing Studies, où il a contribué à la création de 2 certificats. Il est juge à l’université de Concordia pour « John Molson MBA International Case Competition ». Il a siégé comme membre du conseil d’administration de plusieurs associations au Canada (Réseau Action TI, AQIII, PMI, École Saint-François, Collège Beaubois). Élu Président de Réseau Action TI, Montréal en 2010.
Il a cofondé le « Programme d’éducation Civique pour les élèves d’école pour un meilleur Liban » entre le Canada & Le Liban. Fouad Farès est suivi régulièrement sur LinkedIn où il a établi une notoriété reconnue et ces posts sont attendus. Dans son mandat en tant qu’entrepreneur reconnu, il aide des start-ups à s’imposer sur le marché du travail dans les domaines de la télémédecine, IoT, Transformation & Blockchain.

null

Depuis 1994, Sylvain Boudreau parcourt le pays en faisant ce qui le passionne : initier son public aux rouages de la performance. Son ardeur, son enthousiasme et son dynamisme font de chacune des prestations une invitation au dépassement et à l’épanouissement, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Communicateur hors pair, il livre à un auditoire varié des messages percutants avec humour et fluidité.
Sylvain Boudreau est considéré comme l’un des conférenciers québécois les plus prolifiques! Il sait adapter avec finesse le contenu de ses conférences peu importe l’auditoire auquel il s’adresse. Ce conférencier captivant sait transmettre mieux que personne l’importance de l’attitude. Les milliers de personne qui ont déjà assisté à une conférence de Sylvain Boudreau vous le diront : « Ce conférencier captivant sait transmettre mieux que personne l’énergie exceptionnelle qui l’anime. »

null

Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires ainsi qu’un diplôme de deuxième cycle et d’un baccalauréat en droit, Line Lagacé possède près de 30 ans d’expérience en développement économique, développement des compétences et en employabilité. Outre ses années en pratique privée du droit, elle a œuvré dans différents milieux reliés au développement des organisations. Elle travaille actuellement pour Québec International, agence de développement économique ou elle coordonne une équipe de professionnels affectés au soutien à la croissance des entreprises et à la prospection d’investissements étrangers. Une bonne compréhension des enjeux reliés à la croissance des entreprises lui permet de mettre en place des initiatives qui répondent aux besoins des entreprises en matière de main-d’œuvre, de commercialisation/exportation et de compétitivité. Ainsi, le secteur déploie une offre de service qui permet aux entreprises d’atteindre une position compétitive sur la scène internationale.

null

Micah Desforges est le président de Tribu Expérientiel, une agence spécialisée en conception et production d’expériences de marques auprès des 13 à 34 ans qu’il a fondée en 2010. Véritable ambassadeur des événements de sports d’action urbains à Montréal, Micah se démarque par l’originalité et l’accessibilité de ses concepts. Il produit Jackalope, Mud Rocker, Empire City Troopers, Crayski et Barbegazi, et coproduit Slide the City. Conférencier et récipiendaire de la 13e édition du Concours québécois en entrepreneuriat (volet local), son projet d’affaires a toujours été de démocratiser les sports d’action au profit de la jeunesse active, sans oublier le grand public, dans un contexte participatif et de divertissement. Ses événements rayonnent tant sur la scène nationale qu’internationale en plus d’avoir rassemblé, au cours de la dernière année, plus de 75 000 spectateurs venus assister aux prouesses de 500 athlètes d’ici et d’ailleurs. La créativité est son carburant et la ville son terrain de jeu!

null

Mike est un leader chevronné dans le domaine de transformation avec une expérience pratique dans les transformations d’envergures. Mike a développé, dirigé, géré plusieurs équipes performantes de divers disciplines et tailles, y compris les meilleurs cabinets de conseil.
Un réalisateur motivé ayant réussi à apporter des changements durables aux niveaux stratégique, opérationnel et numérique dans plusieurs endroits à travers le monde.
Au cours de sa carrière, Mike s'est spécialisé dans les transformations complexes tout en naviguant avec succès dans différents types de cultures d'entreprise.
Plus récemment, Mike a dirigé la fusion de deux grandes banques au Émirats Arabes Unis en tant qu'exécutif principal des services partagés et groupe opérations. En plus il a développé la stratégie triennale et les initiatives de réduction des coûts. Il a également établi les fonctions d'amélioration continue et la conception et la réingénierie des processus dans le cadre du volet de transformation transversale.
Le projet le plus récent de Mike est Rokaboat, une firme de services professionnels basée à Montréal spécialisée dans les transformations durables. La mission de Rokaboat est d'aider les organisations à atteindre la durabilité dans leurs parcours de transformation à travers une approche innovante qui aligne l'exécution avec la stratégie et la réalisation de la valeur basée sur une approche scientifique et factuelle.
Mike a contribué au succès de plusieurs ministères et organisations dans leurs transformations bout-en-bout. Un échantillon des transformations réussies comprend : La Banque Nationale du Canada, Banque Nationale d'Abu Dhabi, Sortex de Suède, Aéroports Dubaï, Ministère de l'Éducation des Émirats Arabes Unis, Tribunaux Judiciaires d'Abu Dhabi entre plusieurs entreprises publiques, privées et gouvernementales.
Mike est titulaire d'un baccalauréat en génie informatique et en télécommunications.

null

Depuis plus de 20 ans, Me Letendre pratique en droit des affaires, de la propriété intellectuelle et des technologies, et ce, principalement auprès de PME innovantes canadiennes et européennes. Dès le début, il dédit une partie de sa pratique aux startups technologiques et à la relève entrepreneuriale.

Dès sa sortie de l’École du Barreau, il a œuvré en Europe au sein d'un groupement d'avocats spécialisés en droit des affaires, entre autres à Bruxelles et à Paris, et a créé une entreprise en Pologne avec des associés franco-polonais.

Depuis son retour au Québec, il agit à titre d'avocat et d'agent de marques de commerce où il est notamment impliqué dans des dossiers de création, de financement, de croissance et de réorganisation d'entreprises technologiques. Il a également développé une expertise en matière de transactions liées aux technologies manufacturières et numériques ainsi qu’au commerce électronique tant au Canada qu’à l’étranger.
Il y a deux ans et demi, avec trois associés, il a fondé YULEX, avocats et stratèges, afin d’offrir aux entrepreneurs et à leurs entreprises, des services juridiques stratégiques, pragmatiques et accessibles en droit des affaires, de la propriété intellectuelle et des technologies, aussi bien localement qu’internationalement. YULEX compte maintenant près de 20 personnes.
Il est le représentant du cabinet au sein d'Interlegal, un réseau international d'avocats pratiquant en droit des affaires présents dans 40 pays.

Il a été chargé de cours à la maîtrise en droit des technologies de l'information de la faculté de droit de l'Université de Montréal. Il enseigne également, le cours d'aspects légaux de la communication marketing à la maîtrise en marketing de la faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke.

Il siège ou a siégé sur divers conseils d'administration d’organismes liés au développement économique ou technologique.

Il participe à différent jury de concours en entrepreneuriat provinciaux et nationaux.

null

Chloé Freslon est une femme avec une mission. Cette mission est de faire de Montréal la ville de startups qui aura trouvé des solutions concrètes à l’écart de genre dans l’industrie technologique. Vous l’avez probablement vu sur des panels ou à des conférences, lu son blog URelles au journal Métro ou écouté ses chroniques à l’émission La Sphère à ICI Radio-Canada Première.

null

Passionné par l’économie numérique depuis des années, Stéphane Ricoul a fondé Les évènements eCOM, qui pendant 7 ans a rassemblé l’écosystème numérique québécois.

Depuis 2013, il siège en tant que président, au conseil d'administration de l'Organisme pour la Promotion de l'Économie Numérique, avec comme objectif de faire de cette économie, un levier de croissance pour le Québec et un connecteur solide vers une économie sociale bienveillante et respectueuse du facteur humain.

null

Mme Boivin est avocate inscrite au Barreau du Québec et a pratiqué pendant 22 ans.
En 1995, elle fonda avec une associée, l’étude Héroux & Boivin, avocats dans la ville de Québec. Elle y pratiquera le droit de 1995 à 2010 en droit privé comme avocat plaideur pour progressivement se diriger en droit des sociétés. Son temps a alors été consacré à conseiller des PDG d’entreprise ou à participer à des réorganisations corporatives.

En 2010, avec son conjoint, elle s’est portée acquéreur des actions de la société Fumoir Grizzly et elle en a pris la direction. Elle a effectué des études de 2e cycle en Droit des entreprises et détient un MBA en Gestion des entreprises. En 2016, elle était honorée à titre de Coup de foudre affaires par l’Association des femmes entrepreneures de Québec.

En plus d’occuper le poste de PDG chez Fumoir Grizzly Inc. elle y supervise les approvisionnements en saumon, de même que les projets d’optimisation et de R et D. Elle est membre du conseil d’administration du CTAQ, présidente de l’association des fumoirs, et a participé à de nombreuses conférences au fil des années. Fumoir Grizzly a reçu un prix innovation du CTAQ et du Sial en 2015 et au cours de la dernière année l’entreprise a reçu le prix entreprise innovante Desjardins, le prix innovation technologique du CTAQ et le prix partenariat technologiques de l’ADRIQ.

Grizzly exporte actuellement ses produits sur le territoire étatsunien, et quelques autres pays. Le prochain défi de madame Boivin sera la commercialisation mondiale de la BAC M35 un bioingrédient destiné à enrayer la listeria dans l’industrie agroalimentaire et développée grâce à un partenariat avec l’université Laval.

null

Monsef Derraji est le président directeur général du Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec (RJCCQ) depuis septembre 2015. Il rejoint le RJCCQ en siégeant au conseil d’administration dès 2010. En 2006, M. Derraji détient un MBA de l’université de Laval en gestion pharmaceutique et poursuit actuellement un Doctorat auprès de l’université de Montréal dans le domaine de la Santé publique. Dès son entrée en fonction au RJCCQ, il lança un nouveau plan stratégique pour l’organisme à l’horizon 2020, lequel repose sur trois piliers fondamentaux : la sensibilisation et l’éducation aux pratiques de bonne gouvernance pour les jeunes appelés à siéger sur les conseils d’administration; l’édification d’un écosystème entrepreneurial et la vivification des communautés startup à l’échelle de la province et enfin l’internationalisation des entreprises québécoises et l’exportation du savoir-faire québécois à l’international. M. Derraji a également été nommé par le gouvernement du Québec pour siéger sur le conseil d’administration de la Commission des Partenaires du Marché du Travail et de celui de Retraite Québec.

null

Mme Olivier possède plus de 18 ans d’expérience dans le domaine des technologies de l’information. Ancienne entrepreneure du domaine du service professionnel TI, elle a tenue la barre d’une PPE de Montréal durant près de 14 ans. Elle œuvre maintenant comme consultante pour des entreprises faisant appel à son expertise de la gouvernance de la sécurité ou de la gestion de projet. Certifiée ISO, CISA et ITIL, Mme. Olivier a siégé sur divers comités d’organisation du secteur de la sécurité de l’information, tels qu’Isaca, RSI et ISIQ. De plus, elle a siégé de nombreuses années sur les comités du SAJE Montréal, RESO, FESSO-FCJE en participant à l’essor de la nouvelle économie et de la relève. Mme Olivier cherche à favoriser auprès de ses clients une approche de la sécurité basée sur les objectifs d’affaires et la gestion des risques de sécurité corporatifs et s’intéresse tout particulièrement à l’ingénierie sociale.

null

Robert Coallier est chef de la direction d’Agropur depuis février 2012. Avant de se joindre à l’entreprise, il a occupé des postes dans diverses entreprises, entre autres chez Industrie C-MAC et dans les secteurs des produits de consommation et du commerce de détail, notamment chez Molson et Dollarama. Il a également siégé au conseil d’administration de plusieurs entreprises publiques et privées, dont Agropur, où il a siégé à titre de membre invité pendant deux ans avant d’être nommé au poste de chef de la direction.

Au début de sa carrière, il a occupé des postes à la Banque Nationale ainsi qu’à la Caisse de dépôt et placement du Québec, où il a acquis une connaissance approfondie du financement des fusions et acquisitions, du commerce international et des marchés financiers.

Aujourd’hui, à titre de chef de la direction d’Agropur, Robert Coallier veille au positionnement et à la croissance de la Coopérative dans un marché de plus en plus concurrentiel et mondialisé.

Né à Montréal, Robert Coallier est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Concordia et d’un baccalauréat de l’Université McGill à Montréal. Il a reçu plusieurs distinctions, dont celles de MBA de l’année 2015, de lauréat 2015 du Prix Hommage de la Financial Executives International (FEI) et de Grand performant remis lors du gala annuel Les Nouveaux Performants en 2015. De plus, il est membre actif du Cercle des présidents et de QG100.

Monsieur Coallier vit à Montréal avec sa conjointe, Elaisne, et leurs deux enfants.

null

Jocelyn Maclure est Président de la Commission de l’éthique en science et en technologie du Québec (CEST), et professeur titulaire à la Faculté de philosophie de l’Université Laval. La CEST est un organisme permanent du gouvernement du Québec qui a pour mandat de conseiller la ministre de l’Économie, du Savoir et de l’Innovation eu égard aux enjeux éthiques soulevés par les développements technoscientifiques, ainsi que d’animer la réflexion éthique sur ces enjeux dans la société civile. La CEST étudie des questions comme les impacts de l’intelligence artificielle et les risques inhérents à la modification intentionnelle du génome humain. M. Maclure est également présentement co-président du Groupe d’experts sur la question de l’inaptitude en contexte d’aide médicale à mourir mis sur pied par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Dans son travail de professeur-chercheur, M. Maclure a entre autres publié Retrouver la raison. Essais de philosophie publique (Québec Amérique, 2016) et, avec Charles Taylor, Laïcité et liberté de conscience (Boréal/La Découverte, 2010, traduit en plusieurs langues). Il est cotitulaire de la Chaire La philosophie dans le monde actuel depuis 2011. Il a été professeur ou chercheur invité dans plusieurs universités étrangères, dont l’Université de Columbia à New York, l’Université Lyon-3, l’Université LUISS Guido Carli à Rome et l’Université de Pompeu Fabra à Barcelone.

Philosophe résolument engagé dans la cité, il a été blogeur au magazine l’Actualité et il collabore régulièrement aux émissions Plus on est de fous, plus on lit ! et Médium Large à l’antenne d’ICI Radio-Canada.

null

Passionné par les questions de société, la politique et l’économie, Julien Lampron s’est joint à Fondaction en 2015 à titre de directeur du module Affaires publiques. Depuis, avec l’aide de son équipe, il voit à la coordination des communications et à la commercialisation de ce fonds de travailleurs qui gère un actif net de 1,8 milliard de dollars. C’est également lui qui est responsable de la gestion des affaires gouvernementales au sein de cette institution qui fait de la finance autrement.
Sa connaissance des enjeux économiques, sociaux et environnementaux l’a amené à représenter Fondaction dans de nombreuses conférences internationales telles que les Conférences des parties sur le Climat et celles sur la désertification. Son travail a contribué à la reconnaissance de Fondaction comme chef de file en développement durable par ses parties prenantes.
M. Lampron a amorcé sa carrière de conseiller à la Délégation générale du Québec à Paris. Il a ensuite pris la direction de New York où il a entre autres œuvré comme conseiller culturel pour l’OIF auprès des Nations Unies. Durant cette période, il a également agi comme collaborateur pour TVA Nouvelles. De retour au Québec, il deviendra producteur responsable des contenus politiques pour cette station. Son désir d’agir sur le plan politique et sociétal l’amènera ensuite à tenir les rôles de directeur des communications pour la première ministre Marois, puis de directeur de cabinet pour le chef de l’Opposition officielle.
Il est titulaire d’un MBA en Marketing management de la Pace University, d’un baccalauréat en Sciences politiques de l’Université de Montréal et d’un premier cycle en Droit de l’université Paris XI.
M. Lampron est également cofondateur du Comité d'action politique franco-québécois, une association créée en 1994 qui réunit les formations « jeunesse » des principaux partis politiques en France et au Québec.

null

Jean-François Gagné est le co-fondateur et le CEO de Element AI, un laboratoire montréalais de recherche appliquée en IA qui développe des solutions pour répondre aux besoins des entreprises en IA. L'entrepreneur chevronné a aussi fondé et mis sur pied deux compagnies en IA et en recherche opérationnelle. Fort de son expérience comme fondateur et PDG de Planora - une boîte qui combine l'IA, l'apprentissage des machines, la recherche opérationnelle et l'expérience utilisateur pour optimiser les processus d'affaires - Jean-François a fait sa marque dans le secteur manufacturier, les soins de santé, la sécurité et le commerce de détail. Il a été le plus jeune exécutif mondial d’une compagnie du top 20 des entreprises en logiciel alors qu’il était CPO et CIO chez JDA Software. Il y a géré un portfolio de plus de 100 produits et a supervisé 1 400 développeurs dans plus de 20 pays à travers le monde. Il a été nommé porte-parole de l’investissement technologique pour Affaires mondiales Canada.

null

Sportif de haut niveau, diplômé de HEC et entrepreneur à succès, Anthony Vendrame porte plusieurs casquettes. C’est dans le domaine du vêtement personnalisable que le jeune chef d’entreprise a décidé de se lancer en cofondant Poches & Fils, une boutique en ligne dont les chandails à poches font un tabac. Anthony cofonde Poches & Fils en janvier 2015 avec Alexandre Vanier, son ami d’enfance, et Nicolas Dubeau, son ancien coéquipier des Carabins avec lequel il a remporté la Coupe Vanier en 2014. Le succès est immédiat et repose principalement sur une identité forte et une présence en ligne, notamment dans les réseaux sociaux. Vous avez sûrement remarqué ce trio à l’émission Dans l’œil du dragon lorsqu’ils sont allés, en robe de chambre, accomplir leur rêve : devenir entrepreneurs et se montrer la poche en direct à la télé !

PARTENAIRES

Retour sur les moments forts de l’édition 2017

RJCCQ - FERA - Forum économique de la relève d’affaires
RJCCQ - FERA - Forum économique de la relève d’affaires

FRAIS DE PARTICIPATION

$
0
HT

L’enregistrement au Forum économique de la relève d’affaires 2018 est maintenant ouvert!

Contactez-nous:

+1 (514) 933–7595
fera@rjccq.com

© Regroupement des Jeunes Chambres de commerce du Québec – RJCCQ | Site web réalisé par : l’Agence Webec